Comment écrire correctement une partition ? Les erreurs à éviter.

 

La partition est un moyen de communiquer entre musiciens. Il s'agit d'un langage commun. Pour cette raison, il vaut mieux respecter les règles de base et les conventions d'écriture reconnues par les musiciens du monde entier.

 

Nous allons vous présenter et corriger les erreurs habituelles que fait un musicien qui débute dans l'écriture d'une partition. Il ne s'agit pas de fautes gravissimes bien sur mais autant les corriger le plus rapidement possible.

 

 

Placement de l'altération

 

 

Voilà une erreur classique chez les débutants. On parle de do dièse ou de mi bémol, alors naturellement on va placer l'altération après la note comme ceci (cadres rouges). Ou, peu habitué à l'écriture, on va placer l'altération trop haut (cadre jaune) ou trop bas.

Il faut évidemment placer l'altération avant la note et dans la même hauteur (cadres verts) :

 

 


Les queues de note

 

Autre problème existentiel du musicien : quand écrire la queue de note vers le haut ou le vers le bas ? Et encore, doit-on la mettre avant ou après le corps de la note ?

 

Voici une série d'erreurs classiques :

 

 

Ci-dessus, dans la 1ère mesure, le placement vertical des queues de note est érroné. Dans la seconde mesure, c'est le placement horizontal qui est faux. Alors précisons les règles.

 

C'est la ligne du si central (barre rouge : en clé de sol) qui détermine le placement vertical de la queue. Si la note est écrite sur ou au-dessus de cette ligne, on placera la queue de note vers le bas, sinon, c'est l'inverse comme ci-dessous :

 

 

Pour le placement horizontal, retenez ceci : quand la queue est vers le bas, elle est placée avant la note, quand elle est vers le haut, elle est placée après la note.

 



Les barres de croches

 

 

Voici 3 façons d'écrire des croches :

 

 

Dans la 1ère mesure, les croches ne sont pas liées. Vous trouverez ce genre d'écriture dans quelques partitions vocales plutôt anciennes.

 

Dans la 2ème mesure, on a regroupé les croches par deux et dans la dernière, les croches sont liées par 4.

 

Cette fois, il n'y a pas véritablement d'erreur. Ces 3 écritures sont correctes mais il y a évidemment l'usage actuel.

 

L'écriture de la 1ère mesure n'est quasiment plus utilisée aujourd'hui. Vous trouverez en revanche les deux autres écritures très fréquemment. Bien sur, cela dépend du type de mesure.

 

Dans les mesures composées (6/8, 9/8 ou 12/8), il faudra associer les croches par 3 de la façon suivante :

 

 

Dans les mesures simples, l'écriture est généralement la suivante :

 

 



Les notes diésées ou bémolisées

 

 

Vous savez que do# ou réb ont le même son, alors quelle note écrire sur la partition comme ci-dessous ?

 

 

La règle de base (lorsqu'il n'y a pas de bémol ou de dièse à la clé) est de placer un dièse si le mouvement mélodique est ascendant et un bémol dans la le cas contraire comme ceci :

 

 

Cela évite d'avoir à replacer des bécarres qui alourdiraient la partition :

 

 

Mais attention, dans les cas ci-dessus, nous sommes en Do majeur (pas d'altération à la clé), et la règle proposée est facilement applicable.

 

Si vous êtes par exemple en Lab majeur ou en Ré majeur, il faudra évidemment respecter les altérations naturelles de ces tonalités !

Dans ce cas, nous vous conseillons de vous reporter à nos quiz qui abordent en détail cette problématique : Demi ton diatonique et chromatique, L'armure à la clé, Le cycle des quartes... La méthode "Solfège" vous permettra également de préciser tout cela.

 



Conclusion

 

Tout cela peut vous paraitre un peu compliqué à priori !

Un conseil, pour apprendre à écrire une partition, il faut... écrire des partitions ! C'est à dire qu'il faut prendre le crayon et écrire des notes sur une portée et tout cela deviendra vite naturel.

Même si vous n'étes pas un très bon lecteur ou habitué à manipuler des partitions, pensez à regarder et à lire des partitions pour mémoriser ces conventions d'écritures.